AccueilRechercherFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La légion de Lybaras ( post à long terme )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Walach
Aurige Squelette


Nombre de messages : 267
Date d'inscription : 17/05/2006

MessageSujet: La légion de Lybaras ( post à long terme )   Sam 5 Mai - 14:05

Bonjour à tous !

Voilà je me remet sérieusement aux rdt aprés une pause de quelques mois. J'avais acheté une trés grosse armée sur ebay vu que je suis tombé sur une offre assez alléchante, ce qui fait que je devrait pouvoir arriver aux 4500 points pour environ 150 euros et quelques années de peinture Smile . Bon au programme, la liste d'environ 4500 pts qui sera ce à quoi je devrais arriver d'ici un an ou deux, du background et des photos ( pour le moment il y en a assez peu ). Pour le background j'ai commencé à le faire en section récit mais je pense que je peut en mettre une copie ici, histoire de tout rassembler en un. Bon sans plus attendre, les photos.

Les skulls :



Avec les aimants pour le transport, que j'ai enfin eu le courage d'installer.

Et mon Athaf ( ceux qui ont lut le background comprendront) :



Pour celui-là j'ai du y passer presque 5 heures à le peindre. Je voulais pas le faire entiérement en os mais j'aimais pas trop le truc du livre d'armée de lui mettre un gros cailloux comme corps, et je le voyais plutôt comme un rocher pour le corps mais protégé par une plaque de bronze. Donc voilà le résultat. Pour le socle je suis en train de préparer quelque chose à base de rabiots de skulls, enfin un truc désertique avec quelques ossements.

Mes 3 chars, amoureusement peint, qui accompagneront le roi :



Mes archers :



Ils sont par barre de 5, histoire de pouvoir les reformer, et j'en ai deux en plus pour les cas ou j'en jouerai 12.

Et Dekesh, mon prince des tombes :

De face :



De flanc :



J'ai ajouté un petit cobra sur le socle, histoire de rappeler la déesse aspic farao J'aurai pu mettre un aspic, mais c'est pas suffisament reconnaisable de n'importe quel serpent, alors que le cobra ça fait bien égyptien.

J'ai modifié un char pour pouvoir y faire entrer mon prince avec son socle, mais je l'ai pas encore peint.


Et la photo de famille Razz :



Les plus attentifs remarqueront peut-être qu'il y a écrit sur les bannières des vrais hiéroglyphes néhékhariens, tels qu'ils sont traduit à la fin du LA par un érudit de l'empire. Ainsi la bannière des squellettes dit " guerriers loyaux " et celle des chars " gloire au roi " . farao

Voilà Voilà pour les photos, mais j'en mettrai au fur et à mesure que je peindrai.

Ce que je vais peindre ensuite : Le char de mon prince, la catapulte, et mon hiérophante.
Je remet mon premier texte de BG ici pour rassembler le tout :


An -2937 du calendrier impérial

" Le jour n'allait pas tarder à se coucher. Utep mit sa cape et se prépara à partir. C'était un homme de taille moyenne, tout ce qu'il y a de plus banal. Seul sa peau grise et presque craquelée, signe de l'utilisation fréquente des incantations, le différenciait d'un simple marchand. Il était vêtu comme la plupart de ceux qui fréquentent le désert : une ample robe noire, et une tunique de toile. Malgré tout, il exhalait l'aura de puissance et d'autorité d'un grand seigneur, dans son attitude et son comportement. Il vérifia la présence de sa jarre, attachée à un grand et long bâton qu'il tenait dans la main. Cette jarre lui venait d'un de ses ancêtres, un prêtre liche qui mourut de vieillesse après deux siècles d'existence. Ses restes reposaient dans cette jarre, qui avait le curieux pouvoir de lui apporter de l'énergie magique en cas de besoin. Malheureusement, le pouvoir de l'objet s'épuisait très vite et seul un rituel accompli la nuit de la nouvelle lune pouvait le lui rendre.
Il sortit dans la grande avenue et appela mentalement sa créature. Après quelques minutes qui lui parurent durer une éternité, il entendit le son si familier du déplacement des huit pattes de la chose dans le sable d'une ruelle. Dans la lumière déclinante du jour, Utep aperçut Athaf sortir de la ruelle. Utep un frisson. Avoir une créature aussi terrifiante à quelques mètres devant lui, même s'il la contrôlait, le mettait toujours mal à l'aise. C'était un scorpion des tombes, à qui il avait donné le nom de son père, car c'était lui qui l'avait créé. Son grand-père était tombé en disgrâce pour n'avoir pas su protéger son prince lors d'une bataille. Bien qu’il ait été exclu du pouvoir, il avait une puissance non négligeable et transmit ses connaissances à son fils, Ahtaf. Athaf avait voué sa vie à l'accomplissement de son œuvre : retrouver l'honneur perdu de sa famille. Il avait passé sa vie à fabriquer cette créature. Elever son fils ne fut donc qu'un petit contretemps à son objectif. Il lui apprit tout ce qu'il savait, comme son père l'avait fait avant lui. Son fils, Utep, se révéla très vite bien plus doué que lui. Aidé d'Utep, il conçut sa créature, assemblant des os, de la pierre et du bronze au moyen d'incantations immémoriales. Il avait atteint sa forme définitive. Plus grand qu'un homme, se déplaçant sur ses huit puissantes pattes, il était surtout équipé pour le combat. Ses deux pinces pouvait coupé un homme en deux. Une queue flexible était terminée par un redoutable dard, qui à défaut d'être empoisonné, était aussi tranchant que le plus effilé des cimeterres. Une parodie de tête le rendait terrifiant et parfait, mais il était resté définitivement sans vie. Ahtaf était mort avant d'avoir achever son œuvre. Il avait été piqué par un scorpion dont le poison était mortel. Quelle ironie du sort ! Utep avait placé les restes de son père dans sa créature, sachant qu'il aurait apprécié son geste. C'est alors qu'eut lieu le miracle : la créature avait pris vie. C'était donc cela dont avait besoin le scorpion : d'une vie. Son père aurait été fier d'avoir animé sa créature. Il lui avait fallu un long moment pour arriver à contrôler parfaitement sa créature. Il fallait une volonté de fer pour qu'elle lui obéisse.
Avec une créature pareille, témoin de sa puissance magique, il pourrait entrer au service du prince de Lybaras, Dhekesh. Ainsi il rendrait son honneur à sa famille.
Utep songea un moment à se rendre à la nécropole en utilisant le pouvoir de sa cape. Elle était transmise de père en fils depuis des générations. La légende disait qu'elle avait été retrouvée après la plus terrible tempête de sable qu'il n'y eut jamais eut sur Nehekhara. On la disait créée par le dieu Seth, mais Utep n'était pas naïf : Un simple magicien, bien que devant être très puissant, aurait pu fabriquer cette cape. Elle permettait de transformer son porteur en tourbillon de sable, qui pouvait alors parcourir des distances considérables.
Mais il renonça bien vite à l'idée de l'utiliser : Ahtaf ne pourrait pas le suivre. Il traversa donc la ville à pied, sa créature faisait fuir les rares passants encore debout à cette heure. Il n'entendait que le bruit de ses pas sur le sable.
Il contempla les maisons de pierre blanche et le magnifique temple du culte. Lybaras était une ville magnifique. Il y a une dizaine d'année, la précédente reine de Lybaras, la défunte reine Rasut avait soumis Nehekhara tout entière. Elle avait fait de Lybaras la plus belle ville de Nehkhara, grâce aux tributs pris dans les autres citées. Bien que la ville n'aie pas changé depuis son règne, sa mort vit les autres citées redevenir indépendante et son successeur, le roi Khetep, ne sut pas les en empêcher. Khetep n'avait pas la carrure de la reine Rasut, mais il comptait bien reconquérir son empire. Et peut-être qu'Utep pourrait l'y aider.
Lorsque la nuit fut totalement tombée, il était devant la nécropole royale, qui servait aussi de salle du trône. Il se sentait toujours minuscule devant l'incroyable masse de pierre.
Il ordonna à Athaf de l'attendre devant la nécropole, puis s'approcha des gardes.
- Que veut-tu ? , lança l'un d’eux, un véritable colosse.
- Je demande une audience immédiate avec le Prince.
- C'est ton droit. Sache toutefois que le prince n'a aucune pitié pour ceux qui le dérangent inutilement.
C'était la loi à Lybaras. Il hocha la tête en signe d'assentiment. Il fut conduit sous bonne garde devant le prince. Celui-ci était assis sur un magnifique trône, surplombé par une bannière aux couleurs de la ville : Un croissant de lune entouré par trois points. Le prince était resplendissant d'or et de bijoux. Il portait une coiffe d'or massif surplombé par un aspic du même métal. Le bleu turquoise de la légion commandée par le prince se retrouvait majoritairement dans ses vêtements.
- Que veut-tu ? Demanda-t-il.
- Je suis venu vous proposer mes services mon prince.
- Et qu'est-ce qui te fait dire que tu me serais utile ?
- Je pratique la magie des prêtres liches, mon prince.
- Pourtant tu n'as pas les vêtements de ceux du culte. Et j'ai un temple tout entier plein de prêtre à ma disposition.
- Mais aucun ne serait capable de fabriquer une telle créature.

Il appela mentalement Athaf. Celui-ci entra dans la nécropole, indifférent aux gardes qui tentaient de le repousser. Le prince regarda Athaf, admiratif.
-Un scorpion des tombes, dit-il pensif. On en avait plus fabriqué de nouveaux depuis des siècles. Et tu dis que tu l'as fabriqué toi-même ?
-Oui, prince.
- Finalement tu me seras bien utile. Mon père, le roi Khetep, voulait justement m'adjoindre un prêtre liche pour me conseiller et m'aider au combat en exerçant son art. Je n'étais pas vraiment convaincu de leur utilité, mais devant une telle prouesse je vais accéder à sa demande.
Je te nomme prêtre liche. Tu seras mon conseiller et soutiendra mon armée au combat. Mes serviteurs vont te donner les insignes de ton titre.
- Merci, mon prince. Je ne vous décevrais pas.
- Il en va de ton intérêt.

Des serviteurs le conduisirent à ses appartements. Il lui donnèrent un sceptre surmonté d'un cimeterre, une coiffe en forme de cobra, de nombreuse décoration d'or et de bijoux et de nouveaux vêtements aux couleurs du prince. Il insista pour garder sa cape et sa jarre, bien que leur apparence ne les rendent pas digne de sa fonction. Avec sa nouvelle tenue, il serait respecté et reconnu par tous comme prêtre liche de la légion.

Utep s'endormit en songeant à des rêves de puissance et en remerciant son père pour son ultime cadeau.



Et la liste à environ 4500 que je prévoit ( par contre j'ai pas mis précisément les équipement, ça peut changer ):

Un centre :

Une cata
Une arche avec un prêtre liche
4 nuées pour les protéger, ou en fonction de l'armée si la cata et l'arche ne sont pas menacés elles peuvent aller sous terre chercher les magos.
2X20 skulls
2X12 archers
20 GDT avec un prince.

Donc ça c'est pour encaisser les charges.

Une partie contre charge composé d'amalgames :

2 scorpion dont l'un ira le plus souvent sous terre.
3 Ushabtis
1 géant d'os.

Et une partie rapide :
3X3 chars dont une unité avec un roi des tombes.
16 cavaliers lourds avec porte-enseigne.

Une partie pour les autres rôles:
3 ou 4 charognards pour aller chercher les magos et empêcher les marches forcées.
5 cavaliers légers pour les sacrifices.
Un prêtre liche à cheval et un grand prêtre liche avec cape des dunes ( Utep ) qui peuvent aller un peu où ils veulent.
Et enfin les cavaliers du désert d'al Muktar comme mercenaire en unité rare. Je sais que les rdt n'y ont pas le droit mais c'est pour représenter les tribus de nomades qui vivent à côté des rdt et qui les aident. Je pense que mes adversaires seront d'accord si c'est pour le fluf, et puis c'est loin d'être une unité bourrine ...

Niveau figurine j'ai presque tout grace à l'achat sur ebay ( j'ai même 10 chars alors ... ) mais il me manque quand même quelque trucs : les charognards, les nuées, le géant d'os, les cavaliers d'Al Muktar, et les deux unités de skulls pour faire 12 archers et 20 skulls avec boucliers. Alors bon ça fait pas mal mais sur 4500 points c'est pas énorme, surtout sur le temps que va s'étaler la peinture. J'ai pas le roi des tombes mais je vais utiliser la figurine de Settra un petit peu convertie et peinte différement du LA comme roi sur char.

Voilà pour le moment, et merci à ceux qui m'ont lu jusqu'au bout.

Arg ! La longueur du message dépasse la limite autorisée ^^ Bon je vais mettre mon deuxième texte dans un de mes messages suivant alors ...


Dernière édition par le Mar 21 Aoû - 23:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arckal
Cavalier Squelette


Nombre de messages : 80
Age : 24
Localisation : Gerzat 63
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: La légion de Lybaras ( post à long terme )   Sam 5 Mai - 16:17

Bon, j'ai lu le BG est je le trouve super thumright
Passon au gurines, le scorpion est "mal positionés" il aurait été mieux au milieu, pour la peinture, elle n'est pas nette, et est "granuleuse", mais je laisse les autres jugées, n'étant pas un pro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sphinx
Guerrier Squelette


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: La légion de Lybaras ( post à long terme )   Dim 6 Mai - 13:00

Bon ok la peinture est pateuse .Mais pour le jeu je trouve ça simpas .Tout est correct le bakcgrounds , la peinture le choix des figurines ( sympas les idée de chinen du desert et aparament je ne suis pas le seul a utiliser Settra comme roi des tombes sur char car la figurine est magnifique .)et la liste d'armée équilibrée .Bravo continus comme ça .

Le sphinx , admiratif .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walach
Aurige Squelette


Nombre de messages : 267
Date d'inscription : 17/05/2006

MessageSujet: Re: La légion de Lybaras ( post à long terme )   Dim 6 Mai - 13:30

Merci Very Happy Embarassed

Citation :
le scorpion est "mal positionés" il aurait été mieux au milieu

Oui c'est sur que je suis pas un pro de la photo mais bon de toute façon je referai celle du scorpion quand j'aurai fait le socle.


Citation :
pour la peinture, elle n'est pas nette, et est "granuleuse"
Citation :
Bon ok la peinture est pateuse

Là je pense que vous parlez de la carapace couleur bronze ( enfin il me semble) et puis peut-être l'intérieur de la pince que j'ai un peu loupé. Pour la carapace c'est pas vraiment ma faute en fait, puisque j'ai eu mon pot de bronze ( beaten cooper ou un truc comme ça ) d'occasion avec le reste de l'armée. Et son précédent propriétaire l'avait un peu malmené ...
En fait c'était devenu un pot composé de gros bloc dur et d'eau qui avait un peu la teinte bronze Shit . J'ai mélangé le tout mais ça a fait un mixture avec des petits blocs de peintures dedans silent . Aprés pour la pince oui la c'est de ma faute ^^ Enfin sauf si je me trompe et que vous parlez de toute la fig ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arckal
Cavalier Squelette


Nombre de messages : 80
Age : 24
Localisation : Gerzat 63
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: La légion de Lybaras ( post à long terme )   Dim 6 Mai - 13:44

Si je peut te conseiller, n'utilise jamais de la peinture d'occasion.
Après si tu veux repeindre, tu peux mettre du liquide à frein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walach
Aurige Squelette


Nombre de messages : 267
Date d'inscription : 17/05/2006

MessageSujet: Re: La légion de Lybaras ( post à long terme )   Jeu 7 Juin - 18:24

Alors, voilà j'annonce quelques nouveautés Very Happy pour dans pas longtemps Cool ( mes chars, dont j'ai plus qu'à faire les socles, une suite de mon fluf, qui est en cours, Utep, enfin converti mais pas encore peint, le socle de mon scorpion ... ) .

En attendant, je me pose une question existentielle en ce qui concerne les couleurs de mon armée. Alors ce sera bleu turquoise et rouge, seulement je me demande si je fait une distinction entre la légion du roi et celle du prince ( celle du prince en bleu, celle du roi en rouge ) ou selon la noblesse des troupes ( bleu pour les skulls, cavaliers etc et rouge pour les chars, ushabtis, gardes des tombes ... ) .

Voilà, j'aimerai bien votre avis .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hérihor
Grand Invocateur des Légions immortelles (Administrateur)


Nombre de messages : 510
Age : 105
Localisation : Corté en Corse
Date d'inscription : 23/10/2004

MessageSujet: Re: La légion de Lybaras ( post à long terme )   Jeu 7 Juin - 20:42

Citation :
En attendant, je me pose une question existentielle en ce qui concerne les couleurs de mon armée. Alors ce sera bleu turquoise et rouge, seulement je me demande si je fait une distinction entre la légion du roi et celle du prince ( celle du prince en bleu, celle du roi en rouge ) ou selon la noblesse des troupes ( bleu pour les skulls, cavaliers etc et rouge pour les chars, ushabtis, gardes des tombes ... )
J'ai un peu fais la même chose. En fait, chez moi, à Thèbes, les troupes de bases ont un équipement rouge (red gore), les cavaliers ont un équipement rouge avec des motifs turquoise, les chars sont turquoises avec des détails rouges, les gardes sont en turquoise...bref, plus l'unité est "gradée", plus elle est turquoise...

Je trouve donc ton idée très bien Mr.Red

Héri

_________________
"Lorsque le Soleil et la Lune seront alignés le roi Kaseph descendra du ciel et lèvera son armée pour prendre sa revanche et chasser les étrangers"

Hérihor Prètre du roi Kaseph

Invaincu en V6 +2000pts...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walach
Aurige Squelette


Nombre de messages : 267
Date d'inscription : 17/05/2006

MessageSujet: Re: La légion de Lybaras ( post à long terme )   Ven 27 Juil - 13:51

J'ai édité mon premier message pour ajouter pas mal de nouveautés :

- Mon prince, que j'ai peint
- Mes chars, peints aussi
- Mes archers
- Le socle de mon scorpion
- Mes skuls, auxquels j'ai coller les aimants et auxquels j'ai retouché la bannière.
- Mon deuxième texte.

Par contre le message était trop long si j'y mettait le deuxième texte, donc je le remet ici :

An - 2977 du calendrier impérial

-Quels sont les dernières nouvelles de mon royaume, vizir ? demanda la reine.
-nos éclaireurs ont aperçu une petite créature encapuchonnée dans la vallée des rois, monseigneur. Nous n'avons pas pu déterminer à quelle race il appartenait et la raison de sa présence.
- S'il était seul, il n'est pas une menace pour nous, et nous avons des affaires plus urgentes.
- Certes, mais il n’est peut-être que l’éclaireur d’un peuple vivant dans la jungle ou dans les montagnes.
Les portes de la salle s’ouvrirent brusquement sur un messager.
- Ma reine, je suis envoyé par Sehenesmet, le grand vizir de Quatar. Le palais est attaqué par des nomades du désert et il réclame votre aide. Son armée est submergée sous le nombre des nomades qui se sont rassemblés contre lui.
- En tant que reine de Nehekhara, les autres cités me doivent l’obéissance, mais j’ai également le devoir de les protéger. Il ne sera pas dit que la grande reine de Nehekhara aura failli à son devoir. Dites à Sehenesmet que la toute puissante reine Rasut s’en va en guerre contre les nomades du désert, qui ne nous ont que trop défiés !
-Bien ma reine.
- Khetep, mon fils, je te confie la ville en mon absence. Tu es jeune, mais il est grand temps que tu aies une expérience du pouvoir et c’est l’occasion parfaite pour cela. Puissent les dieux du désert veiller sur toi.
- Oui mère, je ne vous décevrai pas.
-Très bien, dans ce cas, je vais diriger les préparatifs de départ.

La reine sortit donc, et le prince resta seul dans la salle, pensif.
Il n’avait pas plus de vingt ans, mais il avait déjà la gravité et la majesté d’un grand seigneur. La richesse de ses vêtements témoignait de celle de la ville, et il arborait la couleur de sa légion. C’était en effet une tradition dans la dynastie des rois et reines de Lybaras : Le roi portait le rouge sang de la légion royale, composée des troupes les plus nobles, et le prince le bleu turquoise de la légion princière, contenant le reste de l’armée.

-Karnut ?
- Oui mon prince ? demanda le grand prêtre en sortant de l’antichambre donnant sur la salle du trône.
- Fait prévenir la population : Le prince Khetep assumera la régence du royaume pendant l’absence de la reine, et il se montrera digne de sa fonction.
-Ce sera fait, mon prince.

Karnut se retira dans l’obscurité. Il portait la coiffe en forme d’aspic caractéristique du culte de Lybaras, et deux objets que sa lignée se transmettait de génération en génération : une cape qui semblait constituée de sable, et une antique jarre. Sur les parchemins accrochés à son sceptre figurait le symbole de Lybaras et de ses rois : un croissant de lune entouré de trois points. Au cours de son apprentissage, son précepteur lui avait révélé sa signification :

« Les trois points représentent la trinité, trois dieux majeurs que nous vénérons : Phakt, le dieux faucon qui peut voir le pêché des morts lors de la pesée de l’âme ; son frère, Djaf, le terrible dieu à tête de chacal, colérique dieux de la guerre, et enfin Ptra, dieux du soleil, de l’éternité et de l’immortalité. Le croissant de lune représente notre bien-aimée déesse aspic, Asph, déesse de la vengeance, de la beauté et de la magie. Elle protége notre peuple, notre roi et notre ville et nous prête sa force à la guerre. Seule les plus grands prêtres ont l’honneur de la vénérer, et la servent avec ferveur et dévotion jusqu’à la mort.

Le symbole de la légion Lybaras est très ancien et empreint de sagesse. On peut interpréter de différentes autres manières : au centre se trouvent les dieux, entourés par les trois classes de toute civilisation : la noblesse, le peuple et le culte, ou encore le roi, entouré par son représentant, le porte-enseigne, par le prince et par le grand prêtre liche de la légion.

Pour l’instant, tu vénère les dieux de la trinité, mais dans de nombreuses années, tu serviras peut-être la déesse aspic, comme l’a toujours fait ta lignée depuis des décennies. »

Il n’avait jamais oublié ces paroles. Le précepteur avait vu juste : il avait très vite monté dans la hiérarchie du culte, jusqu’à servir la déesse aspic et devenir le grand prêtre de la légion.

Une voix le tira de ses rêveries, et il retourna à sa mission.





- Prince, je viens d’apprendre une information importante.
- Et bien parle, Karnut.
- Les nomades sont sur le point de lancer une nouvelle attaque sur la ville.
- Nous les repousserons, comme toujours. Ce ne sont que des pillards indisciplinés.
- Je crains que cela ne se passe pas ainsi cette fois-ci. Ce ne sont plus de simples tribus hostiles les unes aux autres. Elles ont été rassemblées par un homme qu’ils prennent pour un dieux, un certain Lakhashar. Nous risquons d’affronter une véritable armée organisée et disciplinée.
- Combien sont-ils ?
- Des milliers. Bien plus que toutes leurs attaques précédentes.
- Qu’avons-nous à notre disposition pour les repousser ?
- Notre reine est partie avec la légion royale. Il ne reste plus que votre légion, la garnison de la ville et votre garde personnelle. Je crains que cela ne soit pas suffisant.
- Il faut prévenir la reine immédiatement. L’attaque sur Quatar n’était certainement qu’une diversion, et le gros de leur force se trouve ici.
- Malheureusement, elle est déjà partie depuis une semaine et elle ne reviendra jamais à temps.
- Nous tiendrons. Il le faut. Faites prévenir ma garde, qu’elle rejoigne la légion.
-Ce sera fait, Prince.







Zakash fut réveillé par des cris. Il se leva rapidement, prit son cimeterre et enfila ses vêtements de toile ample de couleur rouge sang et sa coiffe rituelle. C’était les vêtements de la garde personnelle du prince, dont la couleur rouge sang, qui généralement correspondait plutôt à la légion royale, en montrait la noblesse. Zakash était entré dans la légion en tant que simple soldat à l’âge de 17 ans. Il s’était très vite distingué au cours des campagnes militaires mené par la reine et son fils, pour son habileté au combat et dans le maniement du sabre. Ainsi, il était monté dans la hiérarchie de la légion, jusqu’à devenir membre de la garde rapprochée et recevoir le cimeterre de la main même du prince.

L’agitation était visible. Les marchands se hâtaient avec leur cargaison vers les portes de la ville, suivis par des femmes et des enfants. Zakash interpella un marchand.

- Que se passe-t-il ?
- Ils arrivent ! Fuyez tant qu'il en est encore temps !

Soudain, une pluie de flèches s’abattit sur la cité, se fichant dans le sol, les murs et les corps des malchanceux. Quelqu’un cria : « Les nomades passent à l’attaque ! » et ce cri fut reprit dans toute la ville, accentuant encore la panique.

Zakash entendit le son d’un cor. La garde était appelée au palais ! Il se précipita, se frayant un passage à travers la foule. Quand il entra dans la salle du trône, la plupart des gardes étaient déjà arrivés.

Le grand prêtre, Karnut, était en grande conversation avec le prince.

- Nous devons partir, mon prince ! La légion est trop affaiblie par le départ de la reine, et nous ne résisterons pas à l’assaut d’une armée de nomade ! Ils sont en train d’encercler la ville, et nous ne pourrons bientôt plus partir. La Reine a été prévenue de la situation, mais elle ne reviendra pas avant plusieurs semaines. Nous reprendrons la ville a son retour.
- Bien que l’idée de laisser la ville entre les mains de ces barbares me révolte, tes paroles sont justes, Karnut. Partons tant qu’il en est encore temps.

A ces paroles, la garde se mit en formation autour du prince, Zakash à la droite de celui-ci. Le groupe sortit du palais, suivit par Karnut.

Ils parcoururent la ville en direction de la sortie la plus proche, la garde libérant un passage au milieu de la foule. Soudain, une nouvelle grêle de flèches s’abattit sur la foule. Zakash s’aperçut que le prince s'était écroulé, foudroyé par un projectile.

Soudain, les nomades surgirent par la porte de la ville. Ils étaient encerclés, et le prince était blessé.

- Karnut ! Utilises ta cape pour sauver le prince et l'amener en lieu sur. Je vais tenter de les retenir !

Karnut ne répondit pas. Le sort de la garde était inéluctable, et la ville était encerclée. Seul le porteur de la cape survivrait. Ce que lui demandait Zakash, c’était un sacrifice. Son jeune fils, Athaf, n’avait que 15 ans. Dans un an il commencerait son apprentissage de prêtre, et avec l’aide de son père il était promu à un bel avenir. Mais sans lui, il était plus qu’incertain … Il descendait d’une grande lignée de prêtre, tous au service de la déesse aspic, et de la cité de Lybaras. Pouvait-il laisser la tradition s’éteindre, laisser sa lignée devenir une lignée de marchands ou de simples soldats ?
Karnut prit donc la seule décision qu’il jugeait acceptable, bien que difficile.

Sous les yeux de Zakash, la cape de Karnut le transforma en un tourbillon de sable, qui sortit de la ville sous les yeux ébahis des nomades.

- Ce traître de Karnut s’est enfuit avec le seul moyen que le prince avait de quitter la ville, cria Zakash à la garde. Nous allons protéger le Prince, jusqu’à la mort s’il le faut !
Ses paroles furent accueillies par une acclamation de la garde, et elle se mit en formation défensive autour du Prince.

Les nomades chargèrent la garde. Les soldats ne bronchèrent pas, jouant de leurs cimeterres, mordant la chair, tranchant les membres. La garde résistait, les nomades tués étaient aussitôt remplacés par de nouveaux combattant. Les lames accomplissaient leur œuvre de mort, le sang ruisselait, les corps des nomades s’amoncelaient. Les grêles de flèches tombaient, meurtrières, frappant aussi bien les nomades que les hommes de la garde. Le combat, monotone, dura encore longtemps. La garde commençait à faiblir, et les soldats à fatiguer. L’un d’eux fut tué par une lame chanceuse, un autre écrasé par un étalon. Leurs rangs s’éclaircissaient tandis que les nomades continuaient d’affluer. Les nomades cessèrent soudain l'attaque et s'écartèrent. Un cavalier apparut au milieu des rangs ennemis, monté sur un étalon d’un noir de jais, et brandissant un sabre aux reflets irisés.

Une voix grave et rauque sortit du casque du cavalier.
- Je suis Lakhashar, seigneur du désert ! Vous n'êtes qu'une poignée de soldats, contre d'innombrables cavaliers. Cette nuit, cette ville sera mienne. Déposez vos armes, et votre mort sera rapide.
Zakash frémit à ces paroles.
- Tu te proclames seigneur du désert, mais tu n’es rien d’autre qu’un simple chef de tribu qui profite de l’absence de la reine pour te nommer seigneur de Lybaras ! Quant à la mort rapide que tu nous promet, sache que nous avons juré de servir notre reine jusque dans la mort, et qu'une place nous est promis à ses côtés dans la nécropole.

Sans un mot, le nomade descendit de son cheval et dégaina son sabre.
Il tenta un rapide coup en direction de la gorge de Zakash, qu'il para aisément. Celui-ci feinta puis porta un coup en revers que Lakhashar esquiva sans mal. Ils se jaugèrent ainsi quelque temps, chacun cherchant à trouver le point faible de son adversaire.
Soudain, comme répondant à un signal invisible, les deux combattants intensifièrent leurs attaques. Lakhashar feintait et frappait avec hargne tandis que Zakash paraît ou esquivait, cherchant une occasion de répliquer. Le nomade se fatiguait et ses assauts rebondissaient toujours sur bouclier ou le cimeterre de Zakash. Ce dernier décela une ouverture dans la garde de son adversaire. Le sabre de Lakhashar s’abattit, mais Zakash avait fait un bond sur le côté. Emporté par son élan, Lakhashar ne put éviter le cimeterre de Zakash. La tête du nomade tomba sans bruit sur le sol, dans un flot de sang.
Zakash la prit dans sa main et la leva pour que tous puisse la voir.

- Ceci était celui que vous appeliez Lakhashar, que vous preniez pour un dieux ! Cessez le combat pendant qu’il en est encore temps. Vous n’avez plus de chef, et la légion royale est sur le chemin du retour. La reine acceptera peut-être votre rédemption.

Les nomades fuirent, horrifiés par la mort de leur chef. Seul quelqu'uns restèrent, les ornements de leur sabre indiquant leur statut de chef.
L'un d'eux se détacha des autres et s’approcha de Zakash. Il déposa son sabre à ses pied.

- Seigneur, je m’appelle Alkharad. J’ai commandé ces troupes, et j’ai la confiance de mes hommes. Je servais Lakhashar, et désormais je souhaite servir son vainqueur. Mes hommes me resteront fidèles.
Zakash réfléchit quelques instants avant de répondre solonellement :

- J’accepte ton offre, Alkharad. Les nomades seront meilleurs alliés qu’ennemis.
- Nous demeurerons fidèles à la Reine de Lybaras, et à ses descendants.


Voili Voilou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La légion de Lybaras ( post à long terme )   Aujourd'hui à 23:22

Revenir en haut Aller en bas
 
La légion de Lybaras ( post à long terme )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» une waagh à long terme
» Mon armée (post à long terme)
» Projet à Long Terme - Livre d'armée Nains des Larmes
» [WIP] Pelerins et reliquaire du graal ! (post à long terme)
» mon armée (post à long terme)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alliance des Légions immortelles :: Divers :: Modélisme/peinture-
Sauter vers: